Ça caquette chez les Miss !

Une demi-revanche

Charlotte Pironni, en dépit de son échec à l’élection Miss France 2014, s’est vue conviée, par le comité Miss France, à représenter la France au concours de la Miss internationale 2015 qui se déroulait le 5 novembre à Tokyo. En dépit de son succès sur les réseaux sociaux, la jeune Miss Côte d’Azur ne l’a pas emporté. Dommage ! C’est Edymar Martinez, la vénézuélienne, qui a raflé la couronne de lauriers et, surtout, le droit d’être appelée Miss univers ou Miss Monde (mine de rien, ça doit faire du bien à l’égo !)

Dans les coulisses du concours

Peu de temps avant le début de la compétition, la jeune femme de 21 ans avait fait des confidences à Paris Match. Certaines sont assez croustillantes.

« Bizarrement, l’ambiance est plutôt bonne. On ne se mélange pas trop et nous restons en bande selon les cultures. Nous, les francophones, sommes  trop naturelles pour représenter un danger pour les latines. ». Trop naturelles ? Qu’est-ce à dire ?

Eh bien, voilà le hic ! Si la France n’admet pas que ses Miss aient recours à la chirurgie esthétique (une manière légale de tricher en adaptant ses formes aux normes esthétiques en vigueur), il n’en va pas de même pour l’élection de la Miss Internationale. A tel point que notre french et fraîche candidate confie, non sans humour : »Le comité de Miss Internationale pensait que j’étais refaite. Mais non ! Mon corps est certainement l’un des plus naturels du concours…». Et d’enchaîner avec un vilain coup de griffe contre Edymar Martinez, la favorite du concours:  » Miss Venezuela, la favorite, a donné son corps à la chirurgie esthétique. Tout est refait : la poitrine, les fesses, les pommettes, les lèvres. Et pourtant, elle n’a que 19 ans… ».

A en croire, donc, notre charmante représentante, les candidates non-francophones sont non seulement complètement refaites, mais en plus elles se comportent comme de véritables poupées :  » Elles ont toutes eu recours à la chirurgie. Sauf les francophones. Nous n’avons rien à voir avec elles…Elles changent de vernis à ongle selon leur tenue, passent des heures à se maquiller…C’est un vrai spectacle ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *